Le Safran du Pays de Cèze

thumbs_cueillette-8thumbs_cueillette-11thumbs_cueillette-3

Le Safran du Pays de Cèze

www.safran-ceze.com

Installée depuis 2011 à Saint Victor de Malcap, la safranière tient sa promesse ! Cette année les fleurs de crocus sont arrivées un peu plus tôt que d’habitude : la pluie ayant été abondante fin Septembre, les premiers crocus ont démarré leur floraison début Octobre, et tout s’est très vite enchainé ! Pas de répit pour le safranier : chaque matin la magie opère et c’est la surprise du jour ! On peut passer d’une centaine de fleurs un jour et le lendemain à 2000, 3000 voire plus.

Les fleurs sont délicatement cueillies à la main, une à une, car il ne faut pas abimer le précieux pistil ! S’en suit alors la phase d’émondage qui consiste à extraire le pistil de chaque fleur. C’est une opération importante qui doit être minutieusement exécutée car la qualité du safran en dépend. Après vient le séchage : étape tout aussi cruciale pour la qualité gustative.

Le safran est alors stocké en pot hermétique, à l’abri de la lumière. C’est là qu’il commence à prendre en parfum, et à évoluer pendant plusieurs semaines. Au début il ne sent rien, puis au fur et à mesure, quand on ouvre le pot, son parfum prend en puissance pour atteindre, quelques mois plus tard, sa maturité. Il est alors prêt à sublimer vos assiettes et à régaler vos papilles !

A savoir :

Pour un gramme de Safran on compte environ 150 à 200 pistils secs, ce qui explique le prix élevé de cette épice aussi nommée «  l’or rouge » ; mais, bonne nouvelle, il en faut peu pour parfumer un plat : on compte un à deux pistils par assiette.

En plus d’apporter son goût, c’est une épice aux vertus médicinales reconnues : antioxydant puissant, elle est appelée « épice du bonheur » car elle apaise et est aussi connue comme anti dépresseur et régulateur d’humeur … bref que des qualités !

Je serai ravie de vous accueillir pour la récolte de l’année prochaine afin de vous faire découvrir le travail d’une safranière ; en espérant une météo plus clémente !

A bientôt

Brigitte Brenner